Affaire Diary Sow: Le SAEMSS demande à l’Etat des informations officielles aux sénégalais.

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (SAEMSS) demande à l’Etat de donner aux Sénégalais “un minimum d’information officielle” sur la disparition, en France, de l’élève sénégalaise Diary Sow.
“C’est vrai qu’il y a des questions qui relèvent du confidentiel, dans la dynamique des enquêtes et des recherches, mais il y a un minimum d’information officielle que nous attendons des autorités sénégalaises, par rapport à la situation de Mme Diary Sow”, a déclaré le secrétaire général national du SAEMSS, Saourou Sène, lundi, lors d’une conférence.
Il a rappelé que le syndicat qu’il dirige a récemment exprimé via un communiqué sa solidarité à la famille de Diary Sow et a “interpellé vivement” le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur sur cette question.
“Il faudrait quand même qu’on communique, qu’on dise aux Sénégalais qu’en est-il exactement”, a insisté le secrétaire national du SAEMSS.
Il a déploré que “tous ceux qui parlent de cette disparition de Mme Diary Sow (le font à partir) d’éléments qu’ils ramassent sur les réseaux sociaux”, jugeant “très alarmante” la situation de celle qu’il décrit comme une “héroïne nationale, au regard de ses performances scolaires”.
Diary Sow a été par deux fois lauréate du concours général, a-t-il rappelé.
“En tant que Sénégalais, nous avons droit à l’information par rapport à cette situation”, a poursuivi Saourou Sène, selon qui il revient au ministère des Affaires étrangères, en rapport avec l’ambassade de France au Sénégal et par ricochet le gouvernement français, de délivrer aux Sénégalais les informations dont ils ont besoin dans cette affaire.
“En tant que croyants, nous prions avec tout le peuple sénégalais, pour qu’on la retrouve saine et sauve, le plus rapidement possible, et qu’une telle chose ne puisse se reproduire”, a conclu le syndicaliste.
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Articles Similaires

Laisser un commentaire

A LA UNE

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Vu la Constitution. Vu la loi n°61-33 du 15 juin 1961 relative au Statut général des fonctionnaires